top of page

À chacun son plumcake

Dernière mise à jour : 23 avr. 2022

Avec sa consistance tendre et humide et sa croûte brun-doré, le plumcake pour les Italiens, c’est un classique. On le trempe dans le lait, on le tartine de confiture, on le déguste nature, chaud ou tiède, on le sert au déjeuner, à la collation, à l’aperitivo, c’est le gâteau passe-partout par excellence. Mais qu’est-ce que le plumcake dans la cuisine italienne?



Quand on s’adonne comme moi à la passion de la cuisine italienne et que chaque jour on fait défiler à l’écran ou tourner sous nos doigts des pages et des pages de recettes, on se retrouve inévitablement devant mille et une versions de plumcake. Le nom de ce gâteau signifie littéralement «gâteau aux prunes», bien que la prune ne figure quasi jamais parmi les ingrédients du plumcake italien. Voilà de quoi piquer ma curiosité et j’ai donc eu envie d’en savoir plus sur les raisons de cette appellation.


Un imbroglio


J’ai voulu retracer les origines du plumcake dans la cuisine et au fil de mes recherches je me suis retrouvée dans un imbroglio (j’adore ce mot!) étymologique et historique. En fait, on trouve plusieurs versions de son origine. Une version raconte qu’il s’agit d’un gâteau d’origine britannique, un cake aux fruits en fait (comme nos gâteaux aux fruits). À une certaine époque il contenait des raisins et des groseilles que les Anglais appelaient «plum» (prunes). De là viendrait son nom de plumcake. Dans la cuisine française, les principales descriptions du plum-cake (orthographié ainsi, avec un trait d’union) parlent d’un gâteau aux fruits confits, souvent arrosé d’alcool (rhum). On dit parfois que c’est comme un baba au rhum de forme rectangulaire. Étrange, car ça n’a rien à voir avec les nombreuses recettes de plumcake que je repère dans la cuisine italienne depuis des années.


On rapporte aussi que ce gâteau viendrait du très anglais poundcake, (l’équivalent français du gâteau Quatre-quarts). Les cuisiniers anglais l’auraient emprunté à la cuisine allemande qui propose le pflaumenkuchen, un dessert qui s’apparente davantage à une tarte aux prunes. Ah! Voilà enfin la prune qui arrive! Et puis, question de bien se mélanger dans notre histoire de plumcake, il faut savoir que la recette originale de ce pflaumenkuchen prévoyait, semble-t-il, une cuisson de viande dans le vin rouge avec des prunes. Et tout ça aurait dérivé dans les cuisines anglaises sur un Poundcake (un Quatre-quarts, rappelons-le)… La cuisine, c’est de la magie!


Le plumcake italien


Loin de moi l’idée de vouloir statuer officiellement sur l’origine du plumcake. Je préfère, et de loin, le manger! Je propose donc de revenir en Italie et à mon idée de vous parler de «leur» plumcake (dont le nom est resté dans la langue davantage pour sa valeur culturelle que pour révéler un de ses ingrédients). Le plumcake, de ce que j’en déduis depuis des années, ça serait le gâteau passe-partout que tout le monde aime, celui qui sent bon au réveil ou qui réconforte lors d’une fin d’après-midi pluvieuse. Mes recherches me mènent très souvent sur des recettes de plumcake sucrés, le classique étant le plumcake au yogourt, au goût sobre et doux. C’est la texture qui est envoûtante dans le plumcake... hum! je pousse le qualificatif un peu trop peut-être? Quoi qu'il en soit, on en trouve des versions au chocolat ou aux pépites de chocolat, à la vanille, au citron (ou avec un mélange d’agrumes), avec fruits (pommes, abricots, bananes, poires, etc.) ou sans fruit, à la farine de blé, de riz ou d’amandes, au beurre ou à l’huile d’olive. Tout est possible ou presque. De son côté, le plumcake salé prend aussi une bonne part de l'inventaire des recettes. Il a une place de choix à l’aperitivo ou en lunch avec des ingrédients qui n’ont de limites que celles de l’imagination : épinards, jambon, fromage, olives, tomates séchées, petits pois, etc.


Le plumcake aux petits pois et prosciutto : un grand succès auprès de mes cobayes!

Aux petits pois… voilà qui m’a inspirée. Les Italiens, on le constate au fil du temps, aiment beaucoup les petits pois (pas étonnant d’en trouver même dans un plumcake). Ils les cuisinent de toutes sortes de manières et assurément plus que nous qui leur réservons timidement une place sur un hot-chicken ou dans un pâté au poulet tout au plus… Dommage, c’est bon des p’tits pois!


Bref, après avoir testé ma recette de plumcake aux petits pois auprès de mes proches, ces valeureux qui se sacrifient sans rechigner, et après avoir obtenu un rapport positif de leur part, j’ai choisi de la partager avec vous. La recette prévoit une bonne quantité de fromage Romano qui vient contrebalancer de belle façon le goût sucré des petits pois. On y retrouve une pointe de saveur profonde de prosciutto ainsi qu’un léger parfum de basilic, le tout dans une texture des plus agréables (la texture du plumcake, on y revient!). La recette est ici.



Je vous propose aussi une recette de plumcake sucré (mais si peu). Il s’agit ici du classique avec yogourt. Il faut dire que ce gâteau nous a touchés directement au cœur lors d’un petit déjeuner à la maison. Les yeux fermés (pour mieux goûter!), un morceau de plumcake à peine mis en bouche et nous nous sommes retrouvés en Italie… Ahhh!… Terrasse ensoleillée, odeur de café, rumeurs du centre historique de Florence, odeurs printanières de la campagne toscane. J'ai senti un léger sourire s'imprimer sur mes lèvres et un petit filet d'eau arriver à mes yeux... jusqu’à ce que je les entrouvre et aperçoive par la fenêtre le temps neigeux de ce matin du 19 avril… Heureusement, le plumcake était encore là devant moi pour que je puisse en prendre une autre bouchée.

La recette est ici.