top of page

L’APÉRITIVO, CE MOMENT ENCHANTÉ

Dernière mise à jour : 26 mars 2021

L’aperitivo, ce n’est pas seulement un drink et des bouchées, c’est un moment.


Êtes-vous comme moi et appréciez particulièrement ce moment de la journée où l’on décide de suspendre ses activités afin de se préparer à vivre à un autre rythme? Je parle de l’heure de l’aperitivo


D’entrée de jeu, j’ai envie de préciser tout de suite mon choix de mot pour désigner ce concept : aperitivo. La plupart des gens parlent d’apéro qui est en fait un diminutif du mot apéritif. Il faut savoir que dans ses premières utilisations, le mot apéritif était un adjectif signifiant «qui stimule l’appétit» et il était le plus souvent associé à une boisson, comme dans : Vin apéritif ou liqueur apéritive. Mais l’usage a modifié l’emploi du mot en lui ajoutant la fonction de nom; l’apéritif étant devenu cette boisson qui stimule l’appétit, comme dans : Je te sers un apéritif. Puis, comme on n’arrête pas le progrès (!), le sens du mot a continué d’évoluer pour ajouter celui du « moment où l’on prend un apéritif », comme dans : C’est l’heure de l’apéritif.


En résumé, apéro, c’est le diminutif français de apéritif et aperitivo, c’est son équivalent en italien. Et vous savez, moi, l’Italie…

En fait, je choisis d’utiliser le mot aperitivo (aperitivi, au pluriel; ça peut servir de le savoir!) pour marquer ma reconnaissance envers ces Italiens qui ont consolidé le concept même de ce moment qu’est l’apéritif.


LES ITALIENS ONT CONSOLIDÉ LE CONCEPT… JE M’EXPLIQUE


On dit que cette populaire tradition italienne qu’est l’aperitivo aurait été inventée à Turin par Antonio Benedetto Carpano qui a créé le Vermouth (aujourd’hui produit exclusivement par Cinzano et Martini&Rossi) à un moment, dit-on, où la mode du café était à son apogée en 1786. Le vermouth (vin blanc aromatisé d’herbes et d’épices) tout comme l’aperitivo sont nés à Turin, mais ils se sont répandus dans plusieurs grandes villes italiennes : Gênes, Venise, Florence, Rome, Naples et Milan (ah! que j’aime énumérer ces noms de villes et voir défiler plein d’images dans ma tête!).


Ça y est, le concept est créé. Mais pourquoi n’a-t-il pas été qu’une mode passagère? Pourquoi a-t-il perduré? Selon moi, l’aperitivo s’est maintenu dans le temps simplement pour donner aux Italiens un prétexte supplémentaire (après avoir atteint leur quota de «caffè al bar» durant la journée!) pour se rencontrer et socialiser avec des amis, avec la famille ou avec de purs inconnus. Cela leur permet de se rappeler encore une fois que la vie est faite pour vivre, pour profiter et pour partager des moments heureux en belle compagnie.


Dernière bouteille... un vin pas souvent disponible ici.

Tout ça me rappelle que j’en ai vécu beaucoup (remarquez ici le verbe vivre…) des aperitivi en Italie au fil des années. Ce fut tour à tour avec des groupes lors de nos voyages culinaires, avec des amis et même... seule. Je garde en effet des souvenirs poétiques et imagés de ces p'tits aperitivi que je me suis préparés, seule dans mon petit appartement, lors de mon stage à Florence. Je revois mon verre de Vernaccia di San Gimignano, ce petit blanc tout frais et léger fabriqué à partir d'un cépage exclusif à la zone entourant San Gimignano en Toscane. Ce n'est pas un grand vin, mais la charge sentimentale qu'il renferme en fait un vin d'exception pour moi. Eccezionale! (prononcé avec conviction : èt-chèt-sio-na-lé).

Je l'achetais toujours à l’Oenoteca Fratelli Zanobini sur la via Sant’Antonino en bas de chez nous. Cette boutique, où l’on achète exclusivement du vin, est comme un théâtre dont la scène serait composée de milliers de bouteilles recouvrant les murs. Les gens s’y arrêtent pour déguster un verre, pour discuter avec les deux frères (Fratelli, qu'on retrouve dans le nom de la boutique, signifie «frères») et repartir avec une bouteille pour la maison. Voici ce qu’on dit de l’endroit sur un site touristique de Florence. Ça corrobore totalement mes propos sur l’aperitivo italien :


Tra un bicchiere di vino e l’altro si parla di tutto e si diventa amici, vi è chi dipinge e chi legge le proprie poesie, nessuno è astemio e tutti parlano di calcio e di politica.
Entre un verre de vin et l’autre, on parle de tout et on devient amis, il y a ceux qui peignent et ceux qui lisent leur propre poésie, personne n’est abstème (traduction libre : «chauffeur désigné»!) et tous parlent de foot (traduction québécoise : «soccer») et de politique.

(Traduction de moi-même!)