L’APÉRITIVO, CE MOMENT ENCHANTÉ

Mis à jour : mars 26

L’aperitivo, ce n’est pas seulement un drink et des bouchées, c’est un moment.


Êtes-vous comme moi et appréciez particulièrement ce moment de la journée où l’on décide de suspendre ses activités afin de se préparer à vivre à un autre rythme? Je parle de l’heure de l’aperitivo


D’entrée de jeu, j’ai envie de préciser tout de suite mon choix de mot pour désigner ce concept : aperitivo. La plupart des gens parlent d’apéro qui est en fait un diminutif du mot apéritif. Il faut savoir que dans ses premières utilisations, le mot apéritif était un adjectif signifiant «qui stimule l’appétit» et il était le plus souvent associé à une boisson, comme dans : Vin apéritif ou liqueur apéritive. Mais l’usage a modifié l’emploi du mot en lui ajoutant la fonction de nom; l’apéritif étant devenu cette boisson qui stimule l’appétit, comme dans : Je te sers un apéritif. Puis, comme on n’arrête pas le progrès (!), le sens du mot a continué d’évoluer pour ajouter celui du « moment où l’on prend un apéritif », comme dans : C’est l’heure de l’apéritif.


En résumé, apéro, c’est le diminutif français de apéritif et aperitivo, c’est son équivalent en italien. Et vous savez, moi, l’Italie…

En fait, je choisis d’utiliser le mot aperitivo (aperitivi, au pluriel; ça peut servir de le savoir!) pour marquer ma reconnaissance envers ces Italiens qui ont consolidé le concept même de ce moment qu’est l’apéritif.


LES ITALIENS ONT CONSOLIDÉ LE CONCEPT… JE M’EXPLIQUE


On dit que cette populaire tradition italienne qu’est l’aperitivo aurait été inventée à Turin par Antonio Benedetto Carpano qui a créé le Vermouth (aujourd’hui produit exclusivement par Cinzano et Martini&Rossi) à un moment, dit-on, où la mode du café était à son apogée en 1786. Le vermouth (vin blanc aromatisé d’herbes et d’épices) tout comme l’aperitivo sont nés à Turin, mais ils se sont répandus dans plusieurs grandes villes italiennes : Gênes, Venise, Florence, Rome, Naples et Milan (ah! que j’aime énumérer ces noms de villes et voir défiler plein d’images dans ma tête!).


Ça y est, le concept est créé. Mais pourquoi n’a-t-il pas été qu’une mode passagère? Pourquoi a-t-il perduré? Selon moi, l’aperitivo s’est maintenu dans le temps simplement pour donner aux Italiens un prétexte supplémentaire (après avoir atteint leur quota de «caffè al bar» durant la journée!) pour se rencontrer et socialiser avec des amis, avec la famille ou avec de purs inconnus. Cela leur permet de se rappeler encore une fois que la vie est faite pour vivre, pour profiter et pour partager des moments heureux en belle compagnie.


Dernière bouteille... un vin pas souvent disponible ici.

Tout ça me rappelle que j’en ai vécu beaucoup (remarquez ici le verbe vivre…) des aperitivi en Italie au fil des années. Ce fut tour à tour avec des groupes lors de nos voyages culinaires, avec des amis et même... seule. Je garde en effet des souvenirs poétiques et imagés de ces p'tits aperitivi que je me suis préparés, seule dans mon petit appartement, lors de mon stage à Florence. Je revois mon verre de Vernaccia di San Gimignano, ce petit blanc tout frais et léger fabriqué à partir d'un cépage exclusif à la zone entourant San Gimignano en Toscane. Ce n'est pas un grand vin, mais la charge sentimentale qu'il renferme en fait un vin d'exception pour moi. Eccezionale! (prononcé avec conviction : èt-chèt-sio-na-lé).

Je l'achetais toujours à l’Oenoteca Fratelli Zanobini sur la via Sant’Antonino en bas de chez nous. Cette boutique, où l’on achète exclusivement du vin, est comme un théâtre dont la scène serait composée de milliers de bouteilles recouvrant les murs. Les gens s’y arrêtent pour déguster un verre, pour discuter avec les deux frères (Fratelli, qu'on retrouve dans le nom de la boutique, signifie «frères») et repartir avec une bouteille pour la maison. Voici ce qu’on dit de l’endroit sur un site touristique de Florence. Ça corrobore totalement mes propos sur l’aperitivo italien :


Tra un bicchiere di vino e l’altro si parla di tutto e si diventa amici, vi è chi dipinge e chi legge le proprie poesie, nessuno è astemio e tutti parlano di calcio e di politica.
Entre un verre de vin et l’autre, on parle de tout et on devient amis, il y a ceux qui peignent et ceux qui lisent leur propre poésie, personne n’est abstème (traduction libre : «chauffeur désigné»!) et tous parlent de foot (traduction québécoise : «soccer») et de politique.

(Traduction de moi-même!)


Outre mon verre de Vernaccia, mon aperitivo était composé de p’tites bouchées concoctées avec des aliments achetés au Marché de San Lorenzo tout près. C’était des moments de pause et de réflexion sur tout ce que je vivais d’extraordinaire. Car c’est aussi ça pour moi l’aperitivo.


LE VERBE LATIN APERIRE QUI SIGNIFIE «OUVRIR»


Aperitivo vient du verbe latin aperire : «ouvrir». Ouvrir son appétit pour le repas qui s’en vient, oui c’est le sens originel, mais pour moi, c’est cette notion d’ouverture couvre beaucoup plus large que l’appétit. L’aperitivo, c’est une ouverture de mon esprit sur le monde, pour prendre de ses nouvelles. C’est aussi une ouverture à la philosophie pour discuter de sujets inusités auxquels on ne prend pas le temps de penser normalement. C’est parfois une ouverture au jeu pour prendre le temps de jouer aux dames, aux dés ou autre. C’est aussi une ouverture à la discussion pour prendre le temps de parler vraiment.


Peut-être qu’inconsciemment, j’ai choisi de parler de ce sujet, l’aperitivo, parce que je me prépare à la sortie de crise. J’anticipe avec bonheur le retour de l’aperitivo partagé avec ceux qui j’aime, bien que je dois avouer avoir vécu quelques aperitivi en Zoom avec des amis au cours de cette année qui vient de passer. Ce fut de très agréables moments d’ailleurs qui m’ont révélé que l’aperitivo, dans son essence, est un moment d’arrêt et de partage. La présence concrète et le contact direct pouvant être superflus. Mais le superflu n’est-il pas très nécessaire? Dans ce cas-ci (et dans bien d'autres quand j'y pense) je me rallie totalement à Voltaire, auteur de cette réflexion.


C’EST L’HEURE DE L’APERITIVO!


Voilà qui résonne comme une douce musique à mes oreilles. J’entrevois la dégustation d’un bon vin, d'un Martini ou d’une bière artisanale et de délicieuses bouchées. Dans ma tête, je vois des chandelles, je ressens la détente et le bonheur d’un bon livre ou j’entends les discussions et la musique appropriée. J’anticipe la jubilation de ce moment dès le début de ma journée et ça me stimule dans mon travail. Bref, ça me rend heureuse. Je ne fais pas aperitivo à tous les jours, mais j’y pense souvent!


Et puisque l’aperitivo est un moment de détente, ça devient important que les éléments cuisinés qui composeront le plateau à déguster puissent être préparés à l’avance (si on choisit d'en inclure). Car l’aperitivo ça doit se «concrétiser» en quelques minutes seulement… on a trop hâte d’y être!

Nos aperitivi gourmands de fins de semaine sont parfois composés d'un choix de (j'ai bien dit un choix!) :

Bruschetta (à déposer sur craquelin ou une tranche de pain séchée au four «crostino»);

Petits cakes ou bouchées cuisinées;

Chips, Taralli (spécialité italienne des Pouilles) ou Grissini (Gressins, spécialités de Turin);

Cubes de fromage, saucissons finement tranchés;

Légume(s) cru(s) en bâtonnets (pour stimuler l’appétit);

Olives, etc.

Dans le fond, c’est un peu tout ce qu’on veut et rien de ce qu’on ne veut pas! Avec tout ça, bien souvent l’aperitivo ne sert pas seulement qu’à aiguiser notre appétit, il la comble!


Comme il est intéressant d'avoir quelques éléments cuisinés sur le plateau apéritif, je vous propose dans la section RECETTES, sous SALÉ, quelques recettes de bouchées ou de bruschette (qui se cuisinent à l’avance). Par exemple, les champignons confits de Lino, les tortino asperges et speck ainsi que les médaillons d'aubergine font fureur sur un plateau d'antipasti. Voici deux nouvelles recettes «apéritives» que je viens d'ajouter, qu'on cuisine à l'avance :


Une bruschetta à tartiner :

Aubergines confites au four de Lucie


Des petits cakes salés :

Tortino aux champignons, balsamique et Gruyère


Tout dernièrement, j'ai expérimenté la confection de biscotti salés pour ajouter à nos assiettes d'aperitivo. Composés de farine d'amandes, de pistaches, de parmesan et d'une touche de citron, ils sont croustillants, fondants et tout simplement parfaits pour l'aperitivo. On peut les voir dans l'assiette sur la photo de couverture (tout en haut). Cette recette fera partie d'un nouveau cours qui sera proposé très bientôt : Fricassea di tacchino (morceaux de poitrine de dinde enrobés d'une sauce veloutée et citronnée). Restez à l'affût!!


Eh bien! Voici venu le moment de clore cet article et d’aller préparer tout ce qu'il faut afin de profiter d’un merveilleux aperitivo. Je vous en souhaite des formidables, des succulents, des inoubliables et des magiques. Salute (Santé) à toutes et à tous!


Lucie



225 vues

Posts récents

Voir tout